Processus de nomination

Mandat et processus de nomination

Pour les doyennes et doyens de faculté

Quand le mandat de quatre ans d’un doyen ou d’une doyenne vient à échéance, les instances universitaires nomment des personnes sur le Comité de consultation en vue de la nomination du doyen ou de la doyenne de la faculté concernée. À cet effet, le Conseil de l’Université nomme deux personnes (une seule quand il s’agit d’un premier renouvellement de mandat) et le Conseil de faculté nomme également deux personnes. Ces personnes sont souvent être issues des instances concernées, mais il arrive que certaines d’entre elles viennent d’organismes associatifs ou d’ordres professionnels quand s’il s’agit de facultés dites professionnelles.

Une fois le Comité constitué, il procède à l’appel de candidature auprès des membres professeurs et chercheurs de l’Assemblée de faculté. S’il s’agit d’un premier renouvellement, le Comité procède directement au scrutin indicatif. Une fois l’appel de candidature complété, le Comité juge de la valeur des personnes proposées et peut exclure celles qu’il considère frivoles dans le contexte. Par ailleurs, il peut ajouter des noms à la liste des candidatures qui sera soumise au scrutin indicatif.

Par la suite, les membres de l’Assemblée de faculté votent au scrutin indicatif. Les résultats de ce scrutin sont analysés par le Comité qui détermine les noms des candidats qui seront révélés aux membres de l’Assemblée de faculté. Par ailleurs,  l’ensemble des résultats est communiqué aux mêmes personnes. Cette liste est communément appelée la liste courte. Une fois les résultats connus, le Comité entame les audiences qui permettent à toute personne ou à tout groupe de personnes de se prononcer sur les candidats dont les noms ont été soumis au scrutin indicatif ainsi que sur les enjeux, défis et perspectives de la faculté concernée. Par la suite, le Comité rencontre les candidats qu’il juge pertinents afin d’occuper la fonction de doyen ou de doyenne.

Enfin, le Comité délibère sur les candidatures et sur la situation de la faculté. Il a le mandat d’étudier les candidatures (tous les noms soumis au scrutin sont susceptibles de faire l’objet d’une recommandation), de prendre en compte les résultats du scrutin indicatif, d’analyser les informations recueillies au cours des audiences et d’étudier les documents en sa possession dans le but de produire une recommandation qui sera remise au Recteur sous la forme d’un rapport, avant qu’elle ne soit soumise au Conseil de l’Université pour décision.»